L'instrumentHistoriqueLes musiciensLa musiqueDivers
 


Divers

Glossaire
LiensDiscographieBibliographieFan club




Joueur de "qaplious"
ou "been",
François Baltazard
Solvyns,
Les Hindoûs,
Paris, 1810
 

Glossaire

 
 

A     Retour

Alap : Première partie du développement d'un raga qui se décline lui-même en trois mouvement: alap, jod et jhala.

Alapini-vina : Cithare sur bâton monocorde en usage dans l'Inde ancienne.

B     Retour

Balki : Déformation en persan du terme sanscrit vallaki et qui dénommait une harpe à l'époque du Natya-shastra.

Bandish : Seconde partie du développement d'un raga interprété dans le genre dhrupad, communément appelée "composition" et où intervient un tambour à deux faces pakhavaj.

Bansuri : Flûte à embouchure latérale en bambou ou en roseau. Cet instrument, associé au dieu Krishna, a longtemps été joué dans un contexte de dévotion religieuse. Il a depuis quelques décennies intégré le répertoire de la musique classique de l'Inde du Nord.

Binkar : Joueur de bin.

Bipanchi : Déformation en persan du terme sanscrit vipanci et qui dénommait un luth à l'époque du Natya-shastra.

C     Retour

Chikari : Cordes annexes de la bin qui ont une fonction essentiellement rythmique.

Cithare sur tube : Instrument de musique dont les cordes (pincées ou frottées) sont tendues sur toute la longueur de son résonateur constitué d'un tube en bois.

D     Retour

Damaru : Petit tambour en forme de sablier que l'on joue d'une seule main, le mouvement de rotation rapide du poignet entraînant une petite bille au bout d'une corde qui vient frapper alternativement les deux faces.
L'un des attributs du dieu Shiva, figurant notamment dans les représentations de ce dieu en "Nataraj" ou "Seigneur de la danse", il est alors symbole du son comme premier élément du cosmos en création.
Les lamas tibétains utilisent un damaru constitué de deux os humains de calotte cranienne au cours de leurs rituels.

Dandi : Bâton ou tube de la vina sous lequel sont fixés les résonateurs.

Deccani : Qui provient du Deccan, vaste plateau situé au sud de l'état du Madhya-Pradesh.

Dholak : Tambour cylindrique à deux faces.

Dhrupad : Genre vocal composé de textes poétiques en hindi médiéval et qui apparut au début du 16e siècle. Regardé comme étant la forme d'expression du raga la plus épurée. Aujourd'hui supplanté par le genre khyal, il demeure néanmoins la forme musicale de référence de la musique hindoustanie. Les compositions dhrupad appelées bandish et qui comportent quatre parties, sont exclusivement accompagnées par un tambour horizontal à deux faces pakhavaj.

E     Retour

Ekatantri-vina : Cithare sur tube monocorde postérieure à l'alapini-vina.

Esraj : Vièle créée dans le courant du 19e siècle, composée d'un manche semblable à celui d'un sitar et emboîté dans une caisse de vièle chikara.

G     Retour

Gamak : Ornement vocal qui consiste à émettre une note en prenant appui sur celle qui la précède ou celle qui la suit et obtenu par des mouvements de contraction ou de relâchement du larynx ou du diaphragme. Sa transposition instrumentale s'obtient par de rapides mouvements d'extension latérale de la corde pincée simultanément avec vigueur.

Gat : Thème mélodique inscrit dans un cycle rythmique spécifique joué par l'instrumentiste accompagné d'un joueur de tabla. C'est le nom donné aux "compositions" instrumentales interprétées dans le genre Khyal.

Ghosaka : Instrument à corde en usage à l'époque du Natya-shastra et dont le résonateur était en calebasse.

J     Retour

Jantar ou yantra : Cithare sur tube semblable à la bin mais qui possédait cinq cordes à l'époque (fin du 16e siècle) où la bin n'en avait que trois. Dénomme aujourd'hui une cithare sur tube rudimentaire jouée au Rajasthan par les conteurs de la communauté bhopa. Le même instrument est joué à l'archet au Madhya-Pradesh.

Jiva : Autrefois, petit dispositif constitué d'une fibre de bambou placée entre la corde et le chevalet permettant d'obtenir un son nasardant riche en harmoniques.

K     Retour

Kakubha : Cordier de la bin ayant la forme d'un cygne ou d'un paon.

Karaj : Corde la plus épaisse accordée sur la tonique.

Khyal : Genre vocal ornementé qui remplaça progressivement le dhrupad. S'épanouit dans le courant du 19e siècle et fut adapté aux traditions instrumentales à l'exception de la bin étroitement associée au dhrupad. Devenu depuis la forme musicale savante la plus communément interprétée en Inde du Nord.

Khyal-baj : Style de jeu récent de la bin fotement influencé par le khyal et principalement répandu dans l'état du Maharashtra.

Kinnari-vina (Kingra) : Cithare sur tube munie de frettes et de deux ou trois résonateurs et qui connut un développement notable dans l'Inde médiévale.

L     Retour

Laraj : Corde auxilliaire de la bin accordée sur la tonique et qui joue un rôle de bourdon.

M     Retour

Ma : Équivalent de la note fa du solfège. Chanterelle ou corde mélodique principale de la bin accordée à cette hauteur.

N     Retour

Naqqara : Timbale déclinée en différentes tailles et figurant dans l'orchestre royal, insigne du pouvoir.

P     Retour

Pa : Équivalent de la note sol du solfège. Pa ou Pancham est le nom de l'une des cordes de la bin.

Patrika : Chevalet plat de la bin en ivoire ou en métal. Aujourd'hui en corne de cervidé.

R     Retour

Rabab : Terme générique pour de nombreux instruments à cordes frottées ou pincées du monde arabo-musulman. Luth monoxyle en vogue durant la période moghole et dont la caisse est recouverte d'une peau de chèvre.

Raga : Mot qui dérive du sanscrit ranj et qui signifie "ce qui colore ou qui affecte l'esprit". Entité musicale dynamique où l'association avec un sentiment particulier, une saison ou une heure particulière de la journée, est aussi importante que la structure modale qui le compose. Cadre mélodique ouvert au développement de l'improvisation et de la composition. Constitué d'une échelle fixe, un raga possède un certain nombre de traits particuliers tels que l'ordre d'apparition et le niveau de hiérarchie qui existe entre ses intervalles, l'importance et la durée de chaque note ou encore l'approche spécifique parfois nécessaire à leur apparition.

Raga-ragini : Système de classification des raga transposés dans un répertoire iconographique où ils sont personnifiés accompagnés de leurs épouses les ragini.

Ral
: Substance résineuse provenant de la sève d'un arbre et servant à fixer les frettes sur le tube de la bin.

Ranjani-vina : Instrument ayant la forme d'une bin mais dont le dandi, les frettes et le chevalet sont semblables à ceux du sitar.

Rudra-vina : Terme désignant aujourd'hui la bin. Autrefois utilisé dans le sud de l'Inde pour dénommer une cithare sur tube différente de la bin.

S     Retour

Sa : Équivalent de la note do du solfège. Tonique de l'échelle musicale.

Sarangi : Vièle monoxyle autrefois utilisée par les bardes et musiciens itinérants dans le nord de l'Inde. Utilisé par la suite pour accompagner les chants et danses des courtisanes, le sarangi a intégré le répertoire savant, associé au chant khyal. Malgré une tradition très affaiblie aujourd'hui, il est devenu un instrument soliste au même titre que le sitar ou le sarod.

Sarasvati-vina : Luth à manche long et fretté en usage en Inde du Sud.

Sarika : Désigne les frettes d'un cordophone.

Sarod : Luth à touche lisse en métal et dont la table est recouverte d'une peau de chèvre, il apparut dans la première moitié du 19e siècle, fortement influencé par le rabab afghan.

Shastra : Texte ou traité ancien généralement composé en sanscrit.

Surbahar : Instrument à cordes pincées dont la structure est semblable à celle du sitar mais plus volumineux et d'une tessiture plus grave.

T     Retour

Tabla : Nom donné à un ensemble de deux tambours, largement utilisé dans la musique de l'Inde du Nord. L'un d'eux est un petit tambour sur fût vertical en bois tourné tandis que l'autre est une timbale métallique. Chaque peau est recouverte d'une large pastille noire composée de limaille de fer mélangée à une pâte de riz, dispositif donnant à l'instrument son timbre particulier.

Tambura (Tanpura) : Luth à manche long dépourvu de frettes et dont la structure est identique à celle du sitar. Muni de quatre cordes jouées à vide, il fait office de bourdon et accompagne systématiquement la musique vocale ou instrumentale.

Tuila : Cithare sur bâton monocorde semblable à l'alapini-vina de l'Inde ancienne et encore jouée de nos jours en Orissa.

Tumba : Résonateur en calebasse.


V     Retour

Vichitra-vina : Instrument de conception proche de celle de la bin mais qui ne possède pas de frettes. Reposant sur ses deux résonateurs, elle est jouée en glissant une pierre polie ou une sphère de verre sur les cordes. Sa technique de jeu est semblable à celle de l'ancienne ekatrantri-vina.

Vina : Terme générique pour tout cordophone ainsi que certains aérophones.

Y     Retour

Yogini : Jeune femme ayant fait vœu de renoncement et vivant en ascète. Image allégorique souvent représentée sur les peintures mogholes ou deccani.

Z     Retour

Zenana : Quartiers ou appartements des femmes dans l'enceinte du palais. Identique au harem de la culture arabo-musulmane.
 
Retour en haut Page suivante