L'instrumentHistoriqueLes musiciensLa musiqueDivers
 


La musique

Le Dhrupad, un idéal formel
La tradition instrumentale







La déesse Sarasvati,
Jaipur,
vers 1800,
Jaipur,
collection
Sangram Singh
 

La tradition instrumentale
 
 




Zia Mohiuddin Dagar
(1929 - 1990)

Raga Puriya Kalyan,
alap

Dans ce court extrait, Bare Ustad explore le registre médium de son instrument. La sonorité caractéristique de sa bin aux résonances prolongées et mêlées de riches sons harmoniques, se prête à merveille au lent développement de l'alap qu'il exprimait magistralement.

Écouter l'extrait musical (MP3, 37 secondes, 295 Ko).


Asad Ali Khan
(né en 1937)

Raga Malkauns,
fin du jod, début du jhala
Sadiq Ali Khan, comme aujourd'hui son fils Asad Ali Khan, était reconnu et apprécié de ses pairs pour son style de jeu virtuose dans le jod et le jhala. Khansahab en fait ici la brillante démonstration.

Écouter l'extrait musical (MP3, 43 secondes, 360 Ko).


Habid Hussain Khan
(1908-1978)

Raga Darbari Kanada,
fin de l'alap

L'expression tout en nuances et en délicatesse qui se dégage de cet exemple témoigne de la grande musicalité de Habid Hussain Khan qui était aussi un chanteur de dhrupad réputé. Dans ce passage, on notera le parfait équilibre de cette chaleureuse et profonde sonorité sur une étendue de deux octaves et demie.

Écouter l'extrait musical (MP3, 41 secondes, 341 Ko).


Sadiq Ali Khan
(1883-1964)

Raga Jhinjhoti,
jod

Dans le genre dhrupad, plusieurs sections composent le jod. Certaines d'entre elles se distinguent par l'utilisation de procédés technique comme les gamak, effets saisissants produits ici par les attaques incisives des plectres en métal sur la corde tandis que celle-ci est simultanément étirée en de rapides aller-retour sur les frettes.

Écouter l'extrait musical (MP3, 37 secondes, 312 Ko).


Dabir Khan
(1907-1972)

Raga Bhupali,
alap

Dabir Khan, était un musicien versatile, héritier d'une imposante tradition où la bin et le rabab se côtoyaient. Les courtes phrases mélodiques qui concluent ici l'alap font immanquablement songer au style de jeu moins lent mais plus fourni du rabab.

Écouter l'extrait musical (MP3, 38 secondes, 320 Ko).


Anant Bedekar
(1921-?)

Raga Malkauns
jod

Issu d'une famille de mélomanes, Anant Bedekar jouait aussi le sitar et le surbahar. Sa musique, disait-il, n'est ni de style dhrupad ni de style khyal. Son style de jeu expressif et la sonorité unique de sa bin en font en tout cas un binkar original, injustement méconnu. Il joue ici un instrument très volumineux fabriqué à Calcutta en 1960 par Makanlal Roy.

Écouter l'extrait musical (MP3, 35 secondes, 300 Ko).


Hindraj Divekar
(né en 1954)

Raga Darbari Kanada,
composition en tintal

Joueur de bin mais aussi de sitar, Hindraj Divekar appartient à une tradition récente, née au Maharashtra à la fin du 19e siècle. Le genre khyal a remplacé l'ancien dhrupad et le jeu de la bin s'est beaucoup rapproché de celui du sitar. La composition, le bandish, traditionnellement accompagné par un pakhavaj est devenue un gat joué avec un tabla.

Écouter l'extrait musical (MP3, 34 secondes, 289 Ko).


Bindumadhav Pathak
(né en 1935)

Raga Ahir Bhairav,
alap

Autre binkar issu de cette tradition khyal, Bindumadhav Pathak joue une bin dont le tube est en bambou et qui provient de Miraj, centre réputé pour la facture de sitars et tanpura. Le timbre clair de sa bin s'accorde avec ce style "khyal baj", aisément reconnaissable dans ces quelques phrases d'alap ornementées de surprenantes trilles.

Écouter l'extrait musical (MP3, 39 secondes, 325 Ko).
 
Retour en haut Page précédente