Les frettes

Il est difficile de dater avec précision l’apparition des frettes sur la cithare sur tube mais les plus anciens reliefs sculptés connus en font état vers le 8e siècle.
À cette époque existaient déjà plusieurs types de vina mais tous ces instruments étaient dépourvus de frettes.
Les textes médiévaux des 11e et 12e siècles décrivent ces vina frettées, appelées kinnari-vina et qui se distinguent en différentes catégories, selon leurs dimensions et leur nombre de cordes. Les frettes, de la taille de l’auriculaire, sont alors cylindriques et le plus souvent faites d’os de vautour, de fer ou encore de bronze. Au nombre de 13 ou 14, elles sont fixées sur le tube grâce à un mélange composé de cendres de tissu et de cire. Leur position, qui détermine une hauteur précise, est également expliquée en détail pour chacune des différentes catégories.