Les résonateurs
Les résonateurs étaient autrefois ornés de somptueux motifs décoratifs semblables aux riches décors floraux peints sur la bin datant du 17e siècle conservée au Musée de la Musique de Paris (voir dernière des images suivantes).
Les courges étaient d’abord recouvertes d’un enduit à base de silice, avant de recevoir parfois une sous-couche métallique (étain) probablement destinée à réfléchir l’intensité lumineuse de la teinte sur laquelle étaient ensuite appliqués des motifs ornementaux à base de pigments organiques ou végétaux. De nos jours, ces résonateurs sont recouverts d'un enduit fin puis d’un vernis teinté qui donne l’aspect brillant et translucide d’une laque.